Accueil

Comme de toutes choses, il y a un secret du vin ;
mais c’est un secret qu’il ne garde pas.
On peut le lui faire dire : il suffit de l’aimer, de le boire, de le placer à l’intérieur de soi-même.
Alors il parle.
En toute confiance il parle.

Francis Ponge


Les vins de Tokaj sont d’incorrigibles bavards. Des vins qui, à la première rencontre, vont se loger au plus profond de la mémoire. Une gorgée d’aszú et une farandole de saveurs s’anime : aux arômes de marmelade d'orange succèdent l'abricot, puis le coing. Les flaveurs de mangue et de mandarine prennent ensuite le relais. Avant de laisser la place au caramel, miel, safran, massepain, thé noir. Avez-vous remarqué ce crépitement dans votre bouche ? Ces pépites d’acidité expriment la minéralité si typique de ce terroir d’exception.

Acheter du vin, c’est acquérir un produit particulier. En vin comme en art existe cette notion de singularité, d’objet unique. Mais la planète vin, c’est aussi ce marché de dupes, cet outil raffiné de distinction sociale, ce vecteur par excellence de conformisme paresseux. Comme de nombreux vins provenant de régions viticoles oubliées, des joyaux voient le jour à Tokaj dans le plus grand silence. Hors des circuits commerciaux, ces vins à la personnalité originale et profonde font la nique à l’uniformisation en matière de goûts.

Au gré de nos dégustations, nous rencontrons des producteurs, découvrons leurs vins, parcourrons leurs vignes en leur compagnie, les laissons nous guider dans les boyaux interminables de leurs caves froides et humides et tentons de saisir quelques bribes de l’art ou plutôt de l’exercice d’équilibrisme consistant à faire naître un aszú immortel.

Nous souhaitons partager avec vous quelques vins de ce très grand terroir.

Egészégére  !
Jean-François Rudaz